Leasing Audi Q4 e-tron | Devis LOA et LLD

Votre devis personnalisé

Vous êtes :
J'accepte que mes informations soient transmises à des partenaires d'e-vroum afin d'obtenir une tarification dans le cadre d'une offre de leasing

* Champs obligatoires

L’objectif « zéro émission » chez Audi se poursuit à vive allure. La firme d’Ingolstadt enchaine la présentation de ses modèles propres. Après l’E-tron, place désormais au Q4 e-tron qui sera commercialisé pour 2021. Ce SUV compact 100% électrique propose un mariage réussi entre design contemporain, technologie et performance, ce qui plaira sans aucun doute aux conducteurs les plus exigeants.

Q4 e-tron : 5ème SUV électrique d’Audi

L’étau se resserre pour les constructeurs automobiles. Les nouvelles normes imposées en matière d’émissions de CO2 ne leur laissent plus d’autres choix que d’accélérer la production de voitures propres. Chez Audi, l’objectif est clair : proposer 12 véhicules électriques d’ici 2025. Une véritable course contre la montre s’opère au sein de la firme et cela à commencer avec la sortie du SUV e-tron. Suivent ensuite le Q2 L e-tron exclusivement dédié au marché chinois, l’e-tron Sportback, l’e-tron GT et désormais, le Q4 e-tron qui est le 5ème modèle 100% électrique développé par le fabricant. Le SUV affiche un design réussi avec le dessin anguleux des ailes et le bandeau de LED au niveau du hayon qui a été très tendance dernièrement. Arborant une longueur de 4,59 mètres, il s’impose comme un concurrent sérieux pour le BMW iX3, le Mercedes EQC ainsi que le Jaguar i-Pace. Avec ce gabarit, il se situe entre le Q3 et le Q5. Le Q4 e-tron bénéficie d’une motorisation performante grâce à ses deux blocs répartis entre chaque essieu qui développent jusqu’à 306 chevaux de puissance (225 kW), lui permettant d’atteindre en 6,3 secondes le 0 à 100 km/h avec une vitesse de pointe de 180 km/h. Sous le plancher, la batterie d’une capacité de 85 kWh offre une autonomie de 450 km en cycle WLTP.

Audi Q4 e-tron : plus pratique et moins extravagant

Si l’on se réfère à l’Audi Q4 e-tron concept, il semblerait que le SUV mise sur la sagesse et la praticité notamment afin d’afficher des prix moins élevés. Car si l’E-tron annonce plus de 80 000 euros, son petit frère serait disponible à partir de 45 000 euros. À ce prix-là, que peut-on avoir ? Un Virtual Cockpit et un écran tactile orienté vers le conducteur seront de la partie. Par contre, qu’on ne s’attende pas à bénéficier de caméras-rétroviseurs ni de cuir. Dans tous les cas, l’ambiance reste chaleureuse. L’utilisation des matériaux recyclés est appréciable. Et l’habitabilité est également au rendez-vous. Le véhicule s’équipe d’une plateforme modulaire électrique MEB du Groupe Volkswagen et propose 5 places ultra-confortables notamment un bon espace pour les passagers à l’arrière, qui est optimisé par l’inexistence de tunnel de transmission.

Acquérir l’Audi Q4 e-tron en leasing : pourquoi faire ce choix ?

Le Q4 e-tron saura convaincre tous ceux qui souhaitent transiter vers la mobilité verte. Étant donné qu’utiliser pour la première fois une voiture électrique aussi moderne n’est pas une évidence, les conducteurs se donnent l’opportunité de la « tester » préalablement via un leasing avant d’en faire définitivement l’acquisition. Grâce à cette formule, ils louent le SUV pendant une période de 1 à 5 ans puis peuvent décider de le restituer ou de l’acheter à la fin de l’engagement. Le plus grand avantage du leasing est qu’il permet de changer régulièrement de voitures. De plus, il est assorti de mensualités moins onéreuses qu’un crédit auto classique. Les loyers peuvent intégrer le prix de l’entretien, de la maintenance ou des dépannages. La souscription s’effectue auprès des concessionnaires, des captives financières du constructeur ou des sociétés de location. Cependant, avant de sauter le cap, il convient de demander préalablement des devis auprès des acteurs spécialisés et ainsi, avoir une idée du prix réel de la location et des conditions accompagnant le contrat. Comme la démarche est gratuite et sans engagement, s’en priver serait une erreur.