Wallbox pour Mini Electric : quelle borne de recharge ? Quel coût ?

Associant mobilité durable et sensations de conduite dynamiques, la Mini Cooper SE s’inscrit comme le premier modèle 100% électrique de la maison britannique. Réputée pour son agilité, cette citadine plaira sans nul doute aux électromobilistes en quête d’une auto performante au design expressif et à la qualité de finition premium. En bonus, ils ont droit à différentes solutions de recharge pour un usage optimal de leur véhicule.

Mini Cooper SE : le kart électrique britannique en action

De nombreux constructeurs envisagent l’arrêt de production de véhicules thermiques. De Jaguar, à Ford en passant par Volvo, le CO2 va bientôt devenir un vieux souvenir. Mini emboîte aussi le pas en annonçant la fin de ses modèles thermiques d’ici 2030. En attendant, les automobilistes peuvent essayer la Mini Cooper SE pour profiter de l’expertise du constructeur dans la mobilité électrique. Lancée en 2019, la citadine électrique a subi un léger restylage en 2021 essentiellement d’ordre esthétique. Une nouvelle calandre et un regard sur fond noir ont notamment été au programme. Une révision de la poupe avec un bouclier retouché a également été apportée.

La mécanique pour sa part n’a pas été revue. La Mini Cooper SE garde son électromoteur de 135 kW/84 ch pour 270 Nm de couple maximal disponible instantanément. En mode Sport, la réponse de l’accélérateur se veut plus dynamique tandis que la direction est plus affermie. Sur voies rapides, l’efficacité des relances sera favorablement appréciée des conducteurs. En comparaison, la Peugeot e-208 qui s’inscrit comme l’un des concurrents de la petite britannique a tendance à s’essouffler à partir de 100 km/h.

En termes de motricité, la Cooper SE propose de meilleures performances par rapport à la Cooper S et se montre très à l’aise dans les virages grâce à ses suspensions fermes et son centre de gravité bas qui ont été minutieusement travaillés par les ingénieurs à cause de la surcharge pondérale du véhicule accusant 145 kg de plus que son homologue thermique. Son agilité exceptionnelle procure la même sensation de conduite qu’un kart. Le concept « Go Kart feeling » qui fait la réputation de la marque est omniprésent. L’accélération de 0 à 100 km/h s’effectue en 7,3 secondes, soit bien plus que certains modèles thermiques.

Recharger la Mini Electric sur une Wallbox domestique ou une borne rapide

Dans ses soubassements, la Mini Cooper SE propose une batterie lithium-ion d’une capacité énergétique de 32,6 kWh qui revendique une autonomie de 225 à 234 km en cycle WLTP. Ses performances sont moindres par rapport à certains concurrents comme la Fiat 500 e qui a droit à une batterie de 42 kWh promettant un rayon d’action de 298 à 321 km selon le protocole WLTP et 430 à 460 km en cycle urbain.

Pour la recharge, les deux rivales disposent d’un chargeur embarqué de 11 kW fonctionnant en courant alternatif. Logiquement, l’Italienne est plus longue à recharger en raison de son gros accumulateur. Sur une borne publique de 11 kW, elle met 4h15 contre 3h30 pour la Britannique. Sur une Wallbox de 7,4 kW, le temps de recharge est de 4h30 pour la Cooper SE contre 6 heures pour sa concurrente. En revanche, la Fiat 500 e va davantage s’illustrer sur la recharge rapide grâce à son connecteur DC de 85 kW. En comparaison, la citadine anglaise tolère au maximum 50 kW.

La recharge sur prise domestique est aussi envisageable sur la Mini Cooper SE. Passer d’un niveau de charge de 20 à 80% s’effectue en 7h36 avec 2,3 kW de puissance selon le média spécialisé Automobile propre. Sur une prise renforcée délivrant 3 kW, ce délai baisse à 5h50. Toutefois, les constructeurs ne recommandent pas un usage régulier de la recharge en mode 1 ou en mode 2 à cause du manque de sécurité. Le temps de recharge long n’est pas des plus confortables pour l’électromobiliste.

Le budget à dépenser pour recharger la Mini Cooper SE

La recharge de la Mini Cooper SE sur des bornes rapides exige un budget relativement conséquent étant donné les tarifs prohibitifs pratiqués par les fournisseurs. Sur le réseau Ionity, comptez 0,79€/ minute. Il est éventuellement possible d’obtenir un prix de 0,30 €/minute sous réserve de disposer un abonnement. Chez Total, le tarif de la recharge par minute oscille entre 0,40 à 0,65 €. Quant au réseau Corridor CNR, les coûts sont de 0,45 €/ kWh et 1 €/ charge. À l’étranger, l’opérateur néerlandais Fastned applique un prix de 0,59 €/kWh contre 0.144 €/kWh + 2,54 € par charge pour le fournisseur Ecotricity en Angleterre.

À la maison, prévoyez un budget de 3,51 € pour une recharge en courant alternatif selon le tarif de base EDF. À ce prix, vous passez d’un niveau de charge de 10 à 80%. En heures pleines EDF, cela vous coûtera 3,98 € soit 0,1821 €/kWh tandis qu’en heures creuses, vous dépenserez 2,97 € soit 0,1360 €/kWh.