Wallbox pour Fiat e-Ducato : quelle borne de recharge ? Quel coût ?

Très attendu sur le segment des véhicules utilitaires, le Fiat e-Ducato fait enfin son apparition sur le marché. Il se distingue de ses nombreux concurrents par son autonomie élevée de 370 km en cycle WLTP, ce qui permet aux entreprises d’assurer des prestations de transport de marchandises sur de longues distances. Que ce soit en courant alternatif ou en courant continu, la recharge reste pour sa part classique via les bornes accélérées ou rapides.

Fiat e-Ducato : le transport de marchandises à l’italienne

Annoncé en 2018, l’e-Ducato mettra plus de deux ans avant d’arriver sur le marché. C’est le temps qu’il a fallu à Fiat pour parfaire tous les détails de son nouveau fourgon 100% électrique aspirant à répondre aux besoins de tous les transporteurs en se déclinant en trois carrosseries à savoir fourgon, châssis-cabine et combi. Avec des volumes utiles oscillant entre 10 à 17 m3, l’utilitaire révèle les mêmes prestations utiles que la déclinaison électrique. Il est disponible ainsi en trois hauteurs (H1, H2 et H3) ainsi qu’en trois longueurs (M, L et XL). Le modèle ayant le plus petit gabarit affiche une hauteur de 2,24 m et une longueur de 5,4 m tandis que le plus grand fourgon propose 2,76 m de haut et 6,36 m de long. En revanche, les charges utiles ont été abaissées à cause du poids de la batterie et atteint au maximum 1885 kg.

La meilleure autonomie du marché

Le Fiat e-Ducato est muni d’un électromoteur de 90 kW/122 ch pour 280 Nm de couple. Il se présente comme le véhicule utilitaire offrant la plus grande autonomie à l’heure actuelle. Les utilisateurs ont le choix entre deux versions dont l’une s’équipe d’un pack de 47 kWh à 235 km d’autonomie et l’autre d’un pack de 79 kWh pour 370 km de rayon d’action. Le seul fourgon qui peut rivaliser est le nouveau Ford e-Transit qui ne parvient pourtant pas à surpasser l’italien avec ses 350 km d’autonomie en une seule charge. Même les utilitaires du groupe Stellantis qui ont été vantés pour leur performance sous le plancher ne sont pas capables de faire mieux que l’e-Ducato en se contentant d’offrir 224 km d’autonomie avec le Peugeot e-Boxer et le Citroën ë-Jumper 100% ëlectric.

Pour préserver son rayon d’action, le Fiat e-Ducato a droit à quelques innovations à l’instar du Turtle Mode qui réduit la performance du véhicule via un mode de conduite spécifique qui retarde la perte de l’autonomie. Par l’intermédiaire du Recovery Mode, le conducteur peut continuer à circuler en dépit d’un dysfonctionnement des modules de la batterie. Les fonctions e-Coasting et e-Braking pour leur part assurent la récupération énergétique au freinage.

Quelle borne de recharge utilisée pour le Fiat e-Ducato ?

Pour retrouver toute son autonomie via une recharge en courant alternatif, l’e-Ducato à 47 kWh est compatible avec les bornes de recharge de 7 kW de puissance lui permettant de gagner 100% de charge en 7h50. En option, il est possible de disposer d’un chargeur embarqué de 11 kW qui réduit le délai de recharge à 4h50. Avec une borne de 22 kW en courant alternatif sur réseau triphasé, le véhicule fait « le plein » en 2h25.

Pour l’e-Ducato muni d’une batterie de 79 kWh, un chargeur embarqué de 11 kW est au programme et assure un temps de recharge de 8h. À l’aide d’une borne de recharge de 22 kW, le délai passe à 4h.

En courant continu, l’e-Ducato supporte au maximum 50 kWh contre 80 kW pour certains de ses concurrents comme le Mercedes eSprinter. Ces bornes rapides permettent de recharger en 50 min pour la version à 47 kWh et 1h25 pour celle de 79 kWh.

Le budget de la recharge du Fiat e-Ducato

Les entreprises qui aspirent à un usage optimal de leur flotte électrique investiront préférablement dans des bornes puissantes en courant alternatif de 22 kW qui représentent l’intensité maximale tolérée par l’e-Ducato. Le prix de l’équipement dépend de la marque et des fonctionnalités offertes. L’intégration d’un système d’identification par badges RFID par exemple fait augmenter la note, mais s’avère indispensable pour sécuriser l’accès aux bornes et réaliser un suivi de leur utilisation. Il est également recommandé d’opter pour une unité constituée de plusieurs connecteurs avec intensité de charge modifiable et de choisir les infrastructures avec gestion dynamique de la recharge qui a un impact sur le prix du matériel.

Au niveau du coût de la recharge, elle dépend de l’abonnement énergétique. En option de base, le tarif va de 0,15 €/kWh à 0,16 €/kWh. Avec sa consommation de 27 kWh/100 km, le fourgon engendre une dépense de 14 € pour faire le plein. En options heures pleines/heures creuses, les prix passent de 0,13 €/kWh à 0,18 €/kWh. Le budget à prévoir est de 12, 987 € et de 17,982 € pour disposer d’un niveau de charge de 100%.