Quel est l’impact des recharges répétées sur la batterie de sa voiture électrique ?

La batterie d’une voiture électrique est vouée à se dégrader au fil des utilisations. Plus on l’utilise, plus elle perd de la capacité de stockage. Il existe plusieurs facteurs à cette dégradation, et on a tendance à croire que les recharges répétées y sont pour quelque chose. En réalité, de nombreux paramètres vont entrer en jeu et réduire rapidement la durée de vie de la batterie. Quels sont ces paramètres et comment faire pour préserver la santé de sa batterie ? Explications.

Perte de capacité d’une batterie : est-ce dû aux recharges répétées ?

Il est bien connu que la durée de vie d’une batterie de véhicule électrique est comptabilisée en nombre de cycle de charges déterminé en fonction du modèle. En moyenne, ce nombre est de 1000 cycles de charge, au terme duquel la batterie n’est plus performante. Ainsi, on est donc tenté de conclure que les recharges répétées sont les principales causes de la dégradation de la batterie d’une voiture électrique. S’il y a une part de vérité là-dedans, il faut savoir qu’un cycle de recharge n’est pas toujours atteint à chaque fois. Le cycle de recharge en termes de véhicule électrique est une recharge qui s’effectue jusqu’à 100% de la capacité de la batterie. De ce fait, si l’utilisateur ne remplit sa batterie qu’à 80%, il n’aura pas atteint un cycle de recharge. Cela signifie donc que la recharge répétée n’a pas autant d’impact qu’on le croit sur la batterie d’une voiture électrique, à condition qu’on ne le recharge pas trop souvent jusqu’à 100%. En revanche, si cette pratique devient habituelle, il faudra s’attendre à ce que la batterie se dégrade rapidement. Pour préserver la durabilité d’une batterie de voiture électrique, il convient donc d’éviter les recharges à 100%. À noter que le nombre de cycles de recharge maximum varie d’un modèle de voiture à l’autre. La Tesla Model 3 annonce par exemple une durée de vie de 1 500 cycles de recharge.

Batterie de véhicule électrique : quels sont les facteurs de dégradation ?

L’usage est la cause normale de la dégradation d’une batterie de véhicule électrique. Tout dépendra donc de la manière donc l’automobiliste va utiliser son véhicule. D’une manière générale, la sollicitation intense de la capacité de la batterie a tendance à vite l’affaiblir. C’est le cas lorsque le propriétaire allume le chauffage et le dégivrage en hiver ou la climatisation en été. L’autonomie du véhicule est réduite et à force, la batterie s’use. Le temps d’utilisation du véhicule est également un facteur de risque et cela n’est pas propre à la voiture électrique. Les véhicules à motorisation thermiques voient aussi leurs composants s’user lorsque la fréquence d’utilisation est de plus en plus importante. En dehors de cela, la chaleur est la plus grande ennemie de la batterie du véhicule électrique. La surchauffe peut notamment se produire dans diverses situations, comme le recours à une borne de recharge puissante, le stationnement au soleil ou la conduite juste après la recharge. Pour pallier cette dégradation, la plupart des constructeurs automobiles limitent leur garantie à 8 ans. En moyenne, c’est après cette période que les pannes commencent à apparaitre.

Comment améliorer la durée de vie de sa batterie ?

Si la batterie d’une voiture électrique tombe en panne et qu’elle perd sa capacité de stockage, la seule solution consistera à la remplacer. Le prix moyen d’une batterie est cependant de 140 euros/kWh. La batterie d’un modèle de 50 kWh coûtera donc 7 000 euros à son propriétaire, ce qui représente un investissement conséquent. Afin d’éviter d’en arriver là beaucoup trop tôt, il est recommandé d’adopter certaines habitudes bénéfiques. Le plus important est de viser le niveau de charge optimal. Effectivement, lorsque le niveau de la batterie est trop haut ou anormalement bas, cela a un impact sur les cellules. Lors de la recharge, il est conseillé de ne pas aller au-delà de 80% et lors de la conduite, il ne faut pas attendre que la batterie descende la barre des 20%. C’est pour cette raison que le véhicule électrique ne convient pas à tout le monde. Les petits rouleurs auront du mal à garder leur batterie entre 20 et 80% lorsque la voiture sommeillera au garage, car il faut préciser que les batteries au lithium se déchargent peu à peu, même inutilisées. Par ailleurs, l’utilisation de la batterie devra se faire de manière responsable. Il faut éviter autant que possible d’utiliser les équipements énergivores de la voiture. Il existe également des techniques de conduite qu’il convient d’adapter. Les conduites sportives ont par exemple pour effet de chauffer la batterie et de l’user petit à petit. Opter pour une conduite souple permet d’éviter les surchauffes. En somme, il faut éviter toutes les causes de surchauffe, que ce soit la recharge immédiate après avoir roulé, le stationnement au soleil ou l’utilisation d’une borne de recharge rapide. Si cette dernière est utile en cas d’urgence, son usage doit rester strictement occasionnel.