Wallbox pour Kia e-Soul : quelle borne de recharge ? Quel coût ?

Présentée pour la première fois au Salon de l’Automobile de Chicago en février 2014 avant d’être commercialisée au troisième trimestre de la même année, la Kia Soul EV a fait du chemin depuis. En 2019, elle se décline dans une nouvelle génération rebaptisée e-Soul pour l’occasion. Plusieurs améliorations ont été opérées sur la motorisation et l’autonomie. Le crossover coréen s’adapte à une grande diversité de solutions de recharge pour le confort de ses utilisateurs.

Kia e-Soul : une mise à jour qui tient toutes ses promesses

En 2014, Kia annonce en grande pompe l’arrivée de son premier crossover électrique sur le marché. Révélé au grand public à Chicago, le véhicule s’inscrit comme l’un des pionniers sur le segment électromobile. Toutefois, face aux nouvelles technologies qui ont émergé entre temps, le constructeur a été contraint d’apporter quelques mises à jour.

En 2019, il lance la seconde mouture de sa Kia Soul EV qui est appelée e-Soul en Europe. Sans surprise, les principales améliorations s’opèrent sous le plancher. Le SUV échange son ancienne batterie de 30 kWh qui a été introduite en 2017 contre des packs plus performants. En effet, les utilisateurs ont désormais le choix entre deux capacités énergétiques de 39,2 kWh qui offre une autonomie en cycle WLTP de 277 km et de 64 kWh qui annonce 452 km de rayon d’action.

Les motorisations ont également bénéficié de plusieurs évolutions. La première configuration munie de la batterie de 39,2 kWh a droit à un électromoteur de 100 kW et 136 ch tandis que la seconde version plus puissante profite d’un bloc de 150 kW soit 200 ch. En comparaison, l’ancienne mouture n’offrait que 81,4 kW ou 110 ch pour 285 Nm de couple.

Plusieurs technologies de conduite au programme

Au volant, les conducteurs ont le choix entre différents modes de conduite à savoir Eco, Eco+, Confort et Sport. L’avantage est qu’ils ont la possibilité de définir différents niveaux de performances spécifiques ainsi que la consommation énergétique en fonction de leur style de conduite. La vitesse, le couple, les commandes de climatisation et de chauffage ainsi que le degré de récupération d’énergie sont personnalisables.

Concernant le système de freinage à récupération énergétique, les utilisateurs ont désormais droit à des palettes au volant qui leur permettent d’augmenter l’efficacité du système et de choisir la puissance en fonction de leurs envies. Une palette sise à gauche actionne le mode « une seule pédale » pour le freinage jusqu’à l’immobilisation du véhicule. Le seul inconvénient reproché à ce modèle repose sur la difficulté d’utilisation, car le conducteur peut se prendre facilement les palettes dans les doigts lors des manipulations. Des jeux de boutons auraient certainement été préférables.

La recharge de la Kia e-Soul en courant alternatif

D’office, la Kia e-Soul est livrée avec un câble de recharge pour prise domestique et un cordon type 2 adapté à la recharge sur courant alternatif de 32 A en réseau monophasé. Grâce à ces deux équipements, le véhicule peut se recharger soit sur une prise standard, soit sur une Wallbox.

Avec la première solution délivrant une puissance de 2,3 kW (10 A), il faudrait jusqu’à 16h50 pour passer d’un niveau de charge de 20 à 80%. Bien que la prise domestique standard soit économique en évitant l’installation d’une infrastructure de recharge, elle n’est pas confortable à cause du délai d’utilisation très long. C’est pourquoi il est recommandé de privilégier les Wallbox. L’e-Soul est équipé d’un chargeur embarqué tolérant une puissance maximale de 7,4 kW en courant alternatif monophasé. Utiliser une borne d’un même niveau de puissance permet de récupérer toute l’autonomie en à peine 5 heures sur la version de 64 kWh. En option, pour un tarif de 500 euros, le SUV électrique peut aussi être équipé d’un chargeur embarqué de 11 kW livré avec un câble Type 2 triphasé. Lorsqu’il est branché à une infrastructure de recharge de 11 kW, 3h30 suffisent pour offrir l’énergie nécessaire à la batterie.

La recharge à l’extérieur

La bonne nouvelle est que la Kia e-Soul troque son connecteur CHAdeMO de type 1 contre le protocole Combo CCS. Les utilisateurs s’en félicitent, car le connecteur d’origine japonaise n’est plus adapté à un usage européen, le Vieux Continent ayant définitivement considéré le standard Combo CCS 2 comme la nouvelle norme. Avec ce Combo DC, le crossover n’a besoin que de 20 minutes pour retrouver 80% d’énergie sur un chargeur de 50 kW. En charge rapide, le véhicule ne peut supporter qu’une puissance maximale de 77 kW, bien loin des 125 kW du Volkswagen ID.4 voire des 150 kW de l’Audi e-tron.

Prix de la recharge de la Kia e-Soul

D’après le média spécialisé Automobile Propre, une recharge domestique en courant alternatif de la Kia e-Soul de 64 kWh coûterait 10,14 € pour aller d’un niveau de charge 0 à 100%. À l’extérieur, les conducteurs devront s’attendre à payer des prix plus élevés. Au sein du réseau Ionity, la recharge rapide coûte 0,75 €/minute tandis que sur le réseau Corri-door, elle est de 0,5€ à 0,7 € toutes les 5 minutes.